RDC-UNIKIN : les étudiants pleurent leurs morts, les policiers soignent leurs blessures

Étiquettes
21 novembre 2018

RDC-UNIKIN : les étudiants pleurent leurs morts, les policiers soignent leurs blessures

Par Jean-Hilaire Shotsha

L’université de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC) est endeuillée. Deux étudiants ont été tués dans des affrontements entre policiers et étudiants qui manifestaient. Huit policiers dont un colonel ont été blessés depuis le début des manifestations qui ont duré presqu’une semaine au Campus.

En effet, les étudiants manifestaient le lundi 12 novembre 2018 contre la grève des professeurs, lorsque l’un d’entre eux, Hyacinthe Kimbafu (étudiant de deuxième licence à la faculté de sciences) a été touché par une balle et décédé mardi dans la mi-journée.

L’annonce de son décès a provoqué un nouveau mouvement de colère. Des centaines d’étudiants se sont rassemblés devant l’hôpital universitaire avant que les forces de l’ordre n’interviennent. Des policiers envoyés pour calmer la situation tiraient à balle réelle, utilisaient des gaz lacrymogènes, entraient même aux homes des étudiants (hommes et femmes) pour les dépouiller.

C’est dans ce contexte qu’un étudiant a de nouveau perdu la vie. Ce qui porte à deux le nombre d’étudiants tués sur le campus de l’UNIKIN. Les affrontements de jeudi ont fait plusieurs blessés et interpellations. Au moins deux blessés graves côté étudiants et huit côté policiers. Douze manifestants interpellés et quatre jeeps des forces de l’ordre endommagées selon le commissaire de la police à Kinshasa, le général Sylvano Kasongo.

Le ministre de l’ESU déplore l’usage des balles réelles

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, a déploré le décès de ces deux étudiants, lors de la répression par la police des manifestations. Il a martelé que l’usage des balles réelles est prohibé sur les sites universitaires.

« Les balles réelles sont interdites sur les sites universitaires. J’exige une peine exemplaire contre les policiers responsables des tirs qui ont engendré la mort. Celui qui avait tiré le 12/11/18 est aux arrêts. L’autre doit être identifié. Mes condoléances aux familles éprouvées ! », a réagi le ministre de l’ESU sur Twitter.

ACAJ exige des enquêtes crédibles

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), qui condamne ces pertes en vies humaines, exige au gouvernement des enquêtes crédibles et de retirer les policiers déployés sur le site de l’UNIKIN.

« L’ACAJ condamne l’emploi des armes létales et la morts de deux étudiants. Elle condamne les actes d’atteinte à l’intégrité physique et d’extorsion de plusieurs effets des étudiants commis par certains policiers », dit l’ONG dans un communiqué ce vendredi.

Le procès des présumés assassins

Le Procès des présumés policiers qui ont tiré sur les étudiants Hiacinth Kimbafu et Rodrigue Eliwo va débuter jeudi 22 novembre 2018 au tribunal de garnison de Matete à Kinshasa. C’est ce qu’a annoncé mardi, Marie-Ange Mushobekwa, ministre des droits humains.

« RDC, Le procès des policiers qui ont tiré sur les étudiants à l’UNIKIN aura lieu ce jeudi 22 novembre 2018 à 10h au tribunal de garnison de Matete. Toutes les organisations de défense des droits de l’Homme qui souhaitent y assister sont les bienvenues ! », A-t-elle dit sur son compte twitter.

Mon mot aux Policier et aux étudiants de mon Congo

Je parle aux policiers et aux étudiants, deux morts, huit blessés, douze interpellations et quatre jeeps endommagés en une semaine c’est trop. Chers policiers, ceux que vous tuez sont vos enfants. Chers camarades étudiants, les policiers que vous blessez sont là pour vous protéger. Policier, tu as le devoir de protéger et non de donner la mort, si tu tues ton propre citoyen, qui vas-tu protéger ? Etudiant, manifester c’est ton droit mais pas blesser. Aux autorités qui n’attendent que le sang coule, veuillez nous épargner des morts et blessures de trop. Trouvez solution aux problèmes sans que l’on vous fasse pression.

Lire aussi rdc-unikin-les-etudiants-pleurent-leurs-morts-les-policiers-soignent-leurs-blessures

Partagez

Commentaires

joseph hilaria kosi
Répondre

L’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) a décidé mardi 27 novembre de reprendre immédiatement les activités académiques, mettant ainsi fin à leur grève qu’ils observent depuis le 8 octobre dernier. La décision a été accueillie par des scènes de joies par les étudiants.

Au cours de leur assemblée générale extraordinaire tenue sur le site universitaire, les professeurs ont salué l’exécution partielle de leurs revendications par le Gouvernement.